Hummm,trois ans que je n'ai pas écrit une ligne ... et quatre ans en septembre que je suis toujours au service de mes parents.

Qu'on se le dise : s'engager dans cette voie de l'aide à nos parents âgés n'est pas une sinécure. Personnellement, quand, en septembre 2013 j'ai dû prendre les miens en charge 'parce que je disposais d'une maison avec un accès direct' (traduire plain-pied), j'étais loin de m'imaginer que je signais pour X années.

Rien n'est simple dans l'exercice. Vous y laissez votre travail, vos habitudes, vos amis, vos vacances, votre couple si vous êtes deux, votre tranquillité d'esprit, pour vous consacrer à un service room 24h/24h.

Ajoutez à cela la gestion d'un stress permanent, les heures passées chez les médecins, à l'hôpital, aux urgences, la préparation des médicaments (qui changent tout le temps), la surveillance médicale at home, les menus adaptés, les remarques du genre 'moi je ne cuisinais pas ça comme ça' ... et vous aurez, sans aucun doute, tout comme moi, des envies de dénicher enfin la recette du bouillon de 11 heures pm.

Parce que la personne âgée est capricieuse et qu'elle n'aime pas sortir de ses habitudes. Si vous évoquez la maison de retraite, vous aurez droit à une mine déconfite, des yeux larmoyants, une petite remarque du genre : 'quand tu étais petit(e), on s'occupait bien de toi' ... histoire de bien vous faire culpabiliser.

Quant à la fratrie ... si comme moi vous avez la chance inouie d'être la seule fille flanquée de deux frangins, n'attendez aucune aide de leur part. C'est, comme par hasard, toujours à la femme qu'échoit le rôle de se coltiner les corvées ... surtout celle-là.

Alors oui, il y a des solutions .... qui sont toutes refusées ! "Quoi la maison de retraite ??? Tu veux nous abandonner, nous faire mourir plus vite"  (ben j'y pense bien un peu même si ce n'est pas très chrétien mais bon ...). Quoi, tu veux nous faire garder par une qui ne saura pas faire ? (de toute manière personne ne trouvera grâce à vos yeux) ; Aller chez ton frère ?? Ton père ne supportera pas le voyage ! (m'en fiche !).

 

J'ai juste envie de dire : c'est quoi ce bordel ???? Est-ce vraiment le rôle des enfants d'assister ainsi leurs parents, de sacrifier leur vie (enfin les années qui restent hein parce qu'on est plus tout jeune non plus). C'est quoi la solution ? Peut-être de ne pas culpabiliser devant leur mine déconfite à la moindre contrariété, prendre de la distance, être raisonnable plutôt que raisonné.

J'aimerai bien quelques témoignages car je présume que je ne suis ni la première et sûrement pas la dernière à vivre 'entre parent(s) thèse' ...